C’est notre professeur de SES qui nous a présenté ce projet.  On a été huit à sauter sur l’occasion surtout quand elle nous a suggéré de faire le projet autour du Cale Pain, le « snack » devant notre lycée. La plupart d’entre nous souhaitons faire une première ES donc le concours nous a motivé et a pu nous apporter un exemple concret de ce qu’on pourrait faire dans cette filière. Le projet nous a permis de devenir une équipe soudée et de mieux nous connaître. Notre professeur a intégré 2 autres élèves de première dans l’équipe. Nous nous retrouvons tous les vendredis midis de 12 à 13 heures en salle informatique. Lors de la première séance, Mme Faillefer nous a présenté les détails du concours. Nous avons regardé les productions des gagnants des années précédentes. Ensuite, elle nous a expliqué qu’il valait mieux choisir une entreprise proche du lycée pour des raisons pratiques. Elle nous a proposé de travailler sur le Cale Pain. Nous avons ensuite décidé de ce que nous allions choisir comme support numérique. Nous avions envie de faire un site internet. Pendant les vacances de Noël, certains d’entre nous ont essayé de comprendre comment faire un site. Au retour, ils nous ont expliqué et le Proviseur du lycée a accepté de nous acheter un nom de domaine. . . Entre temps, nous avons passé un mercredi après midi au Cale Pain pour interroger Dorian. Nous avons également réalisé un sondage auprès les lycéens avec l’aide de notre professeur de SES et de notre professeur de Mathématiques. Il fallait correctement poser les questions et savoir comment traiter les données que nous avons obtenues. Notre professeur de SVT nous a préparé un cours sur l’équilibre alimentaire et Mme Faillefer a fait venir en classe une association qui parle du même thème. Dorian et un autre gérant de restauration proche du lycée ont été invités en cours de P.F.E.G avec deux élèves de notre groupe (photo). C’était très intéressant, nous avons pu comprendre comment les deux entrepreneurs qui n’avaient pas les mêmes stratégies faisaient pour améliorer leur compétitivité. Ensuite, nous avons analysé les résultats du sondage et nous en avons fait un compte rendu à Johanna et Dorian. Une grande partie du Chiffre d’Affaire du Cale Pain vient de la clientèle lycéenne. Cela va donc leur servir pour améliorer leur entreprise et mieux cibler les attentes des jeunes. Au mois d’Avril, nous avions déjà beaucoup avancé et nous n’avions plus qu’à finaliser le site. Nous espérons qu’il va vous donner faim et envie d’en savoir plus sur notre expérience.

Un concurrent est une entreprise qui vend le même produit et qui veut gagner des parts de marché en étant plus compétitif (prix/qualité). Pour le Cale Pain, la concurrence a été étudiée et il en conclut que c’est une source de motivation pour trouver comment être meilleurs. Il y a 5 commerces en tout qui sont aux alentours du Lycée Victor Hugo, des fast food, des cafés / restaurants / snacks, un bureau de tabac… Le Cale Pain a un seul concurrent direct. Des réunions sont organisées entre eux pour débattre de leur type de produit, leur positionnement, afin que leur voix soit prise en compte et que tout le monde y gagne. Leur dynamisme est entretenu grâce à une entente au niveau des prix ou des nouveautés. Exemple d’un thème évoqué lors d’une réunion: discussion sur le prix d’une canette pour l’augmenter ensemble.

Rencontre avec Dorian (Cale Pain) et l’un de ses confrère concurrents

 Nous avons invité Dorian et un de ses concurrents à intervenir en classe ce qui nous a permis ainsi qu’à nos camarades de mieux comprendre les cours sur l’entreprise même s’ils ne sont pas inscrits au concours. Cela nous a fait comprendre la notion de compétitivité qui était jusqu’alors assez floue. C’est la manière dont une entreprise fait face à la concurrence en gagnant des parts de marché. En face du lycée, il y a plusieurs commerces qui sont concurrents.

Nous avons compris grâce à cette rencontre les notions de compétitivité.

Notre professeur de S.V.T Mme Guitteny s’est associée à notre projet en nous faisant découvrir des notions sur l’équilibre alimentaire et sur le lien entre l’exercice physique et la santé (Partie Fonctionnement de l’organisme et effort physique dans le programme de S.V.T de la classe de seconde).

Dorian et Johanna proposent des produits faits maison et ont le souci de notre santé. Un adolescent a des besoins énergétiques plus importants qu’un adulte mais il faut aussi y associer de l’effort physique pour être en bonne santé.

Il faut conjuguer alimentation saine et équilibrée avec une activité physique adaptée. Nous avons été sensibilisés à la prévention des risques cardiovasculaires. L’athérosclérose se caractérise par exemple par une accumulation sur la paroi des artères (en particulier les coronaires) de lipides, qui entraîne la formation d’une plaque d’athérome.

Au Cale Pain, Dorian et Johanna font de salades équilibrées et il est possible de manger équilibré pour éviter ces risques.

Ensuite, notre professeur de S.E.S, a fait intervenir une association « Les pieds dans le plat » dans notre classe. Certains d’entre nous sommes chargés de rédiger un compte rendu de cette intervention.

Toute la classe avec l’intervenant

Selon Dorian et Johanna, 80% de la clientèle du Cale Pain est constituée d’élèves du lycée.

Nous avons souhaité en savoir plus sur cette clientèle particulière.

Il y a plus de 2300 élèves dans le Campus International Victor Hugo (qui comprend un collège, une école allemande, un lycée et des sections BTS).

Nous avons, dans un premier temps, commencé une enquête par questionnaire: https://sphinx-campus.com/d/s/eebfrc

Nous avons ensuite mobilisé les élèves pour qu’ils répondent en masse.

Notre professeur de Mathématiques, Mme Batatia, a profité d’une séance sur les pourcentages de répartition pour vérifier que nous savions bien lire les graphiques obtenus avec le logiciel Sphinx. Notre professeur de S.E.S nous a demandé d’exploiter 3 ou 4 graphiques chacun et de réaliser une phrase montrant que l’on maîtrisait la lecture des données.

Principaux résultats:

  • 98 % des élèves dépensent moins de 20 € par semaine dans des commerces comme le Cale Pain,
  • 68 % disent dépenser entre 5 et 10 € au Cale Pain,
  • Plus de la moitié restent moins de 30 minutes au Cale Pain,
  • Les résultats montrent que le Cale Pain est un lieu convivial puisque les jeunes disent qu’ils y mangent, mais qu’ils y vont aussi pour discuter ( 81%), jouer, réviser…,
  • Les jeunes sont 97% à se déclarer satisfaits ou très satisfaits de l’accueil qui leur est réservé,
  • Cela ne les empêche pas d’aller chez des concurrents du Cale Pain puisque 73 % déclarent aller aussi manger ailleurs. La première raison semble être l’envie d’aller déguster des produits que le Cale Pain ne propose pas,
  • 70% disent apprécier les festivités organisées par le Cale Pain mais ne souhaitent pas forcément qu’il y en ait plus ( 50% disent qu’il y en a suffisamment),
  • 68,2% disent faire attention à leur équilibre alimentaire,
  • 77,9% déclarent que si les produits « faits maison » étaient signalés, ils seraient plus intéressés par ces produits et 69 % aimeraient connaître les informations nutritives sur les produits qu’ils mangent,
  • Une bonne partie de la clientèle se considère comme étant « habituée » du Cale Pain ( 48,5%).

Au final nous pouvons dire que Johanna et Dorian semblent avoir en partie trouvé la recette du succès pour plaire aux jeunes. Ils associent convivialité, qualité et dynamisme.

Ensuite, notre professeur de S.E.S nous a expliqué le principe des tris croisés. Le logiciel permet de croiser 2 variables afin de répondre à des questions que l’on se pose. Nous devions en proposer plusieurs.

Par exemple:

Le Cale Pain est il plus apprécié des filles que des garçons?

Réponse : Oui! Les filles répondent plus souvent oui que les garçons à la question  » vous considérez-vous comme un habitué »?

Les filles ont-elles autant d’argent de poche que les garçons?

Oui! La part des filles recevant moins de 20 € par semaine est plus importante que la moyenne. En cours de S.E.S nous avons parlé de ces résultats dans le chapitre sur la socialisation afin de mieux les comprendre.

Les filles dépensent-elles plus par semaine au Cale Pain?

Oui! Elles reçoivent en moyenne moins d’argent de poche mais comme elles se considèrent plus comme habituées que les garçons, elles dépensent plus.

Les filles aiment-elles plus les viennoiseries que les garçons?

Pas de différence entre les filles et les garçons ! On aime tous les viennoiseries et cela ne dépend pas de  notre sexe. Nous nous sommes demandés si la socialisation avait des conséquences sur le goût. Notre prof de S.E.S nous a expliqué que des sociologues avaient montré que oui mais notre enquête ne le montre pas.

Cet exercice était très intéressant et nous avons appris à utiliser le logiciel SPHINX que le lycée met à notre disposition. Nous en retrouverons une utilité l’an prochain en TPE quelque soit notre fillière.

Le site s’appelle Koutchii car Johanna est originaire de Nouvelle Calédonie et nous a dit que cela voulait dire « bienvenue ».

Notre lycée Victor Hugo est un lycée qui regroupe une école allemande, une association ‘English31’ billingue en anglais avec deux classes par niveau et enfin, une classe par niveau d’élèves Abibac. Dans ce cadre là, nous avons décidé de traduire le site internet en anglais et en allemand. Dans notre groupe, il y a quatre élèves en classe internationale et quatre autres élèves qui ont choisis l’option allemand en quatrième. Nous avons traduit le site en anglais, et ensuite nous demandé au professeur d’anglais principale de la Section Internationale, Mme Blakemore, de relire le texte. Nous avons été aidé par un professeur d’allemand, Mme Brugger, qui a fait la relecture pour le texte en allemand.