Facteur travail

Ils travaillent beaucoup plus que 35 heures, ils ne les comptent pas. Coté organisation, ils s’inspirent de grandes entreprises ayant fait leurs preuves dans leur domaine (ex : McDonald), la première étape a été d’aménager leurs locaux fonctionnels afin de ne pas perdre de temps dans leurs gestes, tout le matériel est monté sur roues pour faciliter le nettoyage et tout sortir en extérieur pour les beaux jours (local petit, grande terrassse ombragée amenant de la convivialité). Pour faire face à la concurrence, ils ont bien étudié le marché et le panier moyen des potentiels clients et ainsi, ils proposent pour tous les budgets. En économie nous avons appris que cela s’appelle la compétitivité / prix. Le cale pain fonctionne la plupart du temps avec un employé et un apprenti mais cela devrait être amené à changer si certains facteurs économiques le permettent. L’employé polyvalent a un contrat en CDD. Tous sont rémunérés selon les lois en vigueur et des primes sont mises en place en fonction du temps de travail et de la capacité à produire. Ils travaillent aussi beaucoup avec des stagiaires de 3ème ou de 2nde ou des étudiants ayant un rapport avec des études de Commerce ou de Management. Ces derniers sont souvent non rémunérés mais avec certains avantages . La journée de travail débute à 4 heures du matin et se termine à 19 heures du lundi au vendredi, le samedi étant uniquement un jour de livraisons.

Présentation de l’équipe engagée

Facteur Capital

Ils louent le local qu’ils utilisent, quant au fond de commerce, ils l’ont acheté 96 000 € et auront terminé de le rembourser en 2019. L’entreprise a fait peu d’investissement durant les trois premières années car le lancement fut très dur financièrement mais depuis deux ans les choses ont évolué, il y a maintenant des investissements matériels et commerciaux. En effet, en 2016, ils ont dépensé 40 000 € mais il leur manque 30 000 € d’investissement pour améliorer la productivité du site et le rendre encore plus attractif.

Au cale pain, il y a une grande variété de produits, viennoiseries, paninis, sandwichs …

Les produits « phares » et les plus vendus sont le panini au kebab et celui au Nutella®.

Un grand nombre de leurs produits est fait « maison » comme toute la partie pâtisserie (muffins, cookies…), pizzas, bagels… à part les beignets, les donuts et les pains à panini.

En ce moment, ils travaillent sur le projet de proposer plus de produits biologiques, sains et souhaitent augmenter la gamme de leurs produits « faits maison ». On peut y voir un point positif, mais ça représente aussi un certain risque économique parce que, comme on peut le constater, leurs produits les plus vendus ne sont pas les plus sains ni ceux qui sont faits maison. En effet, les produit « faits maison » sont ceux sur lesquels ils développent le moins de marge mais c’est par là aussi qu’ils peuvent capter de la nouvelle clientèle.

Ils proposent beaucoup de nouveautés tous les mois, ce qui est plutôt réussi et attirant. Et toutes leurs nouveautés sont faites maison comme leurs nouveaux sandwichs, frites ou encore leurs boissons chaudes. Ils varient les produits selon la saison, en sortant par exemple au printemps un stand d’appareils sur la terrasse pour y faire des hamburgers ou des crêpes.

Une de leurs plus grande fierté, c’est qu’ils n’ont pas beaucoup de perte. Avec quelques années d’expérience,  ils ont appris à la gérer, ils savent à peu prés la quantité dont ils ont besoin chaque jour. La moyenne nationale de perte est de 4% et la leur est seulement à 1%.

Le Cale Pain est une PME qui occupe 5 personnes. Sur l’année 2016, le Cale Pain a réalisé un chiffre d’affaire de … € qui provient à 80% des lycéens mais ils espèrent en 2017 faire un chiffre d’affaire de … € qui est le seuil de rentabilité de l’entreprise .